45° à l'Ombre

Georges Simenon

Gallimard - 1936

Tags :  Roman noir Polar maritime Discrimination Quidam Historique (avant 1930) Populaire Moins de 250 pages


Contribuez au financement de Pol'Art Noir est achetant ce livre

Edition originale

Un avis personnel...

Publié le : 09 février 2007

Deuxième roman que Simenon "ramène" de son premier voyage en Afrique, 45° à l’Ombre a pour décor un paquebot calamiteux l’Aquitaine qui fait la liaison entre Matadi et Bordeaux. Le bateau fait office de microcosme et de représentation de la société avec ses trois classes : Les Noirs, les Annamites venus construire le chemin de fer, les deuxièmes classes et les troisièmes, là où se déroule l’action du roman. Ici encore les colonisateurs sont criblés de tares. Comme dans Le Coup de Lune la folie est présente avec le personnage de Bassot.

Ce n’était pas un simulateur. Son cas était plus curieux. On eût dit qu’il avait accueilli avec soulagement un début de dérangement cérébral et qu’il faisait son possible pour l’accentuer.

Celui de Lachaux, méchant et bouffé par des dizaines de maladies… jusqu’au personnage central du docteur Donnadieu, opiomane. Le message de Simenon est clair : l’Afrique détruit le colonisateur. Quant aux femmes présentes à bord, elles sont soit tentatrices, voire nymphomanes, soit froides et flétries. Si dans Le Coup de Lune le colonisé était présent, ici il ne sert que de toile de fond avec les Annamites que l’on ramène en Asie après qu’ils aient touché un salaire de misère. Dans 45° à l’Ombre Simenon abandonne l’intrigue policière, mise à part l’histoire du portefeuille volé qui arrive assez tard dans le livre. Ce vol n’est d’ailleurs pas résolu. Simenon est tout à ses personnages et leurs décompositions.


Vous avez aimé...

Quelques pistes à explorer, ou pas...

Le Coup de Lune et Le Blanc à Lunettes.

Le début...

Les dix premières lignes...

Le Steward, de son doigt replié, frappa trois ou quatre petits coups, approcha l’oreille de la porte de la cabine et, après quelques instants d’attente, murmura doucement :
— Il est quatre heures et demie.
Dans la cabine du Dr Donadieu, le ventilateur ronronnait, le hublot était ouvert, mais le docteur couché nu sur les draps, n’en était pas moins moite des pieds à la tête.
Il se leva avec paresse et, sans un coup d’œil au paysage, pénétra dans l’espace à peine plus grand qu’un placard où sa douche était installée (...)


La fin...

Quatrième de couverture...

Le Docteur Donadieu, médecin de bord, observe les passagers de l’Aquitaine qui s’agitent sous le soleil africain : Lachaux, qui prédit toujours les pires catastrophe, Bassot, le fou enfermé dans sa cabine, la coquette madame Dassonville, Huret, injustement accusé de vol…
Les drames se nouent, les passions s’exaltent et le mercure continue à monter.


L'auteur(e)...

Sa trombine... et sa bio en lien...

Georges Simenon










Edition(s)...

Informations au survol de l'image...

Réédition Réédition poche Réédition poche

Du même auteur...

Bibliographie non exhaustive... Seuls sont indiqués ici les ouvrages chroniqués sur le site.

La Nuit du Carrefour Au Rendez-vous des Terre-Neuvas Monsieur Gallet, Décédé Le Pendu de Saint-Pholien Le Charretier de la Providence Le Chien Jaune Le Coup de Lune Les Fiançailles de M. Hire Le Blanc à Lunettes Lettre à mon Juge Feux Rouges Maigret Tend un Piège Un Échec de Maigret Maigret et le Fantôme