Le Baiser du Congre

Gilles Del Pappas

Jigal Polar - Février 1998

Tags :  Crime organisé Quidam Marseille Années 1980 Populaire Original Moins de 250 pages


Contribuez au financement de Pol'Art Noir est achetant ce livre

Edition originale

Un avis personnel...

Publié le : 04 décembre 2007

Première rencontre avec Constantin. Il a décidé de quitter son boulot de journaliste photographe pour devenir pêcheur. Il est aidé par Féfé et vit tranquillement entouré de quelques vieux amis. Lors d’une sortie en mer, ils rencontrent Juliette, belle jeune femme très peu bavarde, mais surtout qui va être le déclencheur de toute une série d’évènements graves.
Dès ce premier opus, Gilles Del Pappas donne le ton de ce que sera sa série : Constantin est souvent attiré par les femmes qui provoquent des catastrophes, il se tourne vers ses amis qui lui sont fidèles malgré le temps qui passe.
Des aventures un peu abracadabrantes mais là n’est pas l’essentiel de ces romans. Il s’agit plus d’un voyage, de la rencontre d’êtres différents, d’une ambiance décrite par des couleurs, des odeurs, des saveurs.
Il faut oublier d’être terre à terre, cartésien, pour se laisser aller à l’aventure, portés par les mots et les sentiments qu’ils inspirent.
Paru en mars 1998, ce livre a reçu le grand prix littéraire de Provence et dernièrement le grand prix de littérature policière 2007 d’Aubusson, un roman qui continue sa route aussi sûrement que son héros.


Vous avez aimé...

Quelques pistes à explorer, ou pas...

Les treize autres opus bien sûr, les quelques romans dont Constantin n’est pas le héros et pour l’ambiance et la qualité, les autres auteurs Jigal.

Le début...

Les dix premières lignes...

Nous travaillons dur avec Féfé.
Ce soir, nous posons les filets pour le rouget, face aux îles du Frioul. Quand le soleil est de cette couleur, avec cette toute petite brise marine qui vient du large, c’est du rouget.
J’ai appris vite, d’une part parce que j’avais un bon professeur, le vieil homme, et d’autre part parce que les idées rentrent vite dans ma tronche quand ça me plaît. Et ça me plaît tellement que j’ai décidé d’en faire mon métier. Je ne le regrette pas.
Le cagnard se couche, là-bas vers Fos-sur-Mer, un beau coucher de soleil !...Comme je les aime, un disque énorme, œil de géant, rouge et jaune avec un peu de vert sur la périphérie (…)


La fin...

Quatrième de couverture...

À Marseille, il paraît que pour faire une bonne bouillabaisse, il suffit de lever une girelle frétillante, d’ajouter un vieux pêcheur corse, son pointu, le soleil et quelques belles calanques. À mi cuisson, jetez dans le bouillon un flic psychopathe, un Noir Marron véreux, une introuvable mine d’or et deux, trois meurtres sanglants !
Et moi, Constantin, dit le Grec, ex-photographe baroudeur, reconverti pêcheur du côté de l’Estaque, j’était loin d’imaginer, l’engambi monstre que ça allait donner ! Même la Bonne Mère n’avait jamais vu ça !


L'auteur(e)...

Sa trombine... et sa bio en lien...

Gilles Del Pappas










Edition(s)...

Informations au survol de l'image...

Réédition Réédition poche

Du même auteur...

Bibliographie non exhaustive... Seuls sont indiqués ici les ouvrages chroniqués sur le site.

Bleu sur la Peau Le Jobi du Racati Massilia Dreams Du Sel Plein les Yeux Pleure Pas, le Mistral se Lève La Mue de la Cigale Vogue, Bel Engatseur