220 Volts

Joseph Incardona

Fayard - Mars 2011

Tags :  Roman noir Vengeance Psychologie Quidam Années 2000 Littéraire Moins de 250 pages


Contribuez au financement de Pol'Art Noir est achetant ce livre

Edition originale

Un avis personnel...

Publié le : 11 décembre 2011

Ramon Hill, un auteur à succès, est atteint du syndrome de la page blanche depuis plusieurs mois. De même les relations avec sa femme, Margot, se sont dégradées au point de mettre en danger son couple et sa famille. Margot propose alors d'aller s'oxygéner, sans les enfants, avec le bon air de la montagne dans la maison de ses parents. L'isolement pour faire repasser le courant dans le couple ou charger l'air d'électricité et amplifier les tensions ?

Étant édité chez Fayard Noir, et par l'auteur de Remington, on se doute bien que ce séjour montagnard ne va pas être une promenade de santé. Si dans Lonely Betty, Joseph Incardona rendait ouvertement hommage à Richard Bachman alias Stephen King, 220 Volts me semble tout aussi inspiré de l'auteur américain et notamment de Fenêtre Secrète.
Bon l'histoire est complètement différente mais beaucoup d'éléments convergent : (personnage d'écrivain, relations tendues avec sa femme, maison isolée, le chat, la paranoïa, etc.).
L'intrigue est simple, avec une impression de déjà-vu, donc forcément casse gueule, car si l'auteur est moyen, le livre vous tombe rapidement des mains, mais Joseph Incardona, avec une écriture concise et efficace, sait faire monter la tension à l'instar de Stephen King. Il l'a déjà prouvé avec succès dans Remington. Du coup la mayonnaise prend petit à petit, en même temps que l'ambiance se plombe, et Joseph Incardona, sans être très original dans l'idée de départ, réussi un produire un très bon roman noir.


Vous avez aimé...

Quelques pistes à explorer, ou pas...

Les autres romans de l'auteur.
Mais vous pouvez aussi aller voir du côté de Claude Amoz, et pourquoi pas un petit Jonquet comme Le Manoir des Immortelles.

Le début...

Les dix premières lignes...

Je m'appelle Ramon Hill et c'est ma femme qui a eu l'idée.
Je pourrais vous faire l'article, me vendre comme « l'écrivain qui monte », qui n'est pas faux, dans l'absolu : sur trois livres publiés, deux sont devenus des best-sellers en quelques mois, les deux derniers, en l'occurrence. Deux pavés nourris à la mamelle du Moyen-Orient et de l'intrigue internationale. En cette époque trouble où la logique du paradoxe semble justifier la raison d'État, un roman d'espionnage en deux tomes, solidement documenté, tissant sa trame entre Zürich, Istanbul et Téhéran, suscite l'intérêt d'un certain nombre de lecteurs (…)


La fin...

Quatrième de couverture...

Ramon Hill est un écrivain à succès. Mais depuis plusieurs mois, rien. Panne sèche. Son roman est en retard, la page reste blanche et avec sa femme, le courant ne passe plus.
Margot prétend qu’un séjour en montagne, dans le chalet familial, leur ferait le plus grand bien. Le bon air, dit-on, régénère les corps fatigués et apaise les esprits anxieux.
Mais l’isolement devient parfois une prison et l’autre, une menace…


L'auteur(e)...

Sa trombine... et sa bio en lien...

Joseph Incardona










Edition(s)...

Informations au survol de l'image...

Réédition

Du même auteur...

Bibliographie non exhaustive... Seuls sont indiqués ici les ouvrages chroniqués sur le site.

Remington Lonely Betty Trash Circus Chaleur Les Corps Solides Stella et l'Amérique