Petite Bombe Noire

Christopher Brookmyre

Aube Noire - Juin 2004 - Traduction (anglais) : Emmanuelle Hardy

Tags :  Thriller Crime organisé Vengeance Flic Quidam Grande-Bretagne Années 1990 Littéraire Plus de 400 pages


Contribuez au financement de Pol'Art Noir est achetant ce livre

Edition originale

Un avis personnel...

Publié le : 07 décembre 2007

Petite Bombe Noire a les grandes lignes d'un thriller, parfait scénar de film d'action américain.
L'Écosse est sous la menace d'une attaque terroriste, un jeune prof fraîchement papa est parachuté dans l'histoire, une flic noire tente de démêler les fils, et deux gamins sont kidnappés. Le lecteur s'attend presque à voir surgir Bruce Willis de derrière une voiture !

La société — normalisatrice et aliénante — prend quelques coups de griffe au passage, certes un peu faciles. Le gentil a le sens de l'humour et le méchant est vraiment sans pitié. Mais malgré cet énoncé de platitudes, le tout fonctionne à merveille. Le lecteur suit plusieurs actions, différents personnages, remonte dans le temps, fait les connexions et n'a plus qu'une envie : connaître le dénouement. Brookmyre réussit à surprendre et faire sourire dans un puzzle habilement pensé, qui donne un petit frisson au lecteur quand deux pièces s'emboîtent tout à coup sous ses yeux...

L'histoire, c'est l'affrontement de deux personnages, deux personnalités, mondes, deux choix de vie. Le terroriste, exécutant sans idéologie, pratiquant pour l'adrénaline, l'argent et flatter son égo, et le prof adolescent attardé qui a toujours un peu fantasmé sa vie, entre réalité et monde virtuel. L'un et l'autre réagissent à un monde qu'ils jugent trop fade, une vie trop plate, fascinés par ce qui peut les en sortir : violence, instabilité. À chacun de faire son choix pour s'accomplir.


Vous avez aimé...

Quelques pistes à explorer, ou pas...

Essayez Plender de Ted Lewis, dans le genre histoire à tiroirs multiples.

Le début...

Les dix premières lignes...

Les PEB. La mort, c’est encore trop bon pour eux.
Je ne plaisante pas.
Ces cons méritent de vivre éternellement dans leur banlieue pourrie. Cette classe d’esclaves somnambules dans leur colonie pénitentiaire en brique rouge simili Tudor. Une prison qui n’a pas besoin de murs ; ceux qui y vivent ont subi un lavage de cerveau qui leur fait croire qu’ils veulent être là : l’incarcération dont ils rêvent ! Hébétés, ils se propagent, ils se reproduisent, ils transmettent leur ADN docile et soumis à la future génération de prisonniers aux yeux vides (…)


La fin...

Quatrième de couverture...

« Christopher Brookmyre imagine un voyage fantaisiste et surprenant dans un univers constamment en porte à faux entre la réalité virtuelle et la violence bien réelle de la vie quotidienne. (…) Il excelle, par son humour décapant, à mettre en évidence la violence ordinaire sous toutes ses formes. »
Gérard Meudal, Le Monde


L'auteur(e)...

Sa trombine... et sa bio en lien...

Christopher Brookmyre










Edition(s)...

Informations au survol de l'image...

Réédition Réédition poche Réédition poche

Du même auteur...

Bibliographie non exhaustive... Seuls sont indiqués ici les ouvrages chroniqués sur le site.

Petit Bréviaire du Braqueur