Liquidation

George Pelecanos

Murder Inc. - Octobre 2003 - Traduction (anglais) : Jean Esch

Tags :  Roman d'enquête Quidam Washington Années 1990 Moins de 250 pages


Contribuez au financement de Pol'Art Noir est achetant ce livre

Edition originale

Un avis personnel...

Publié le : 1er mai 2006

Nick Stefanos est responsable de la publicité dans une chaine de magasins d'électroménager. Dans la culture de la performance qui prévaut dans la boîte qui l'emploie, lui fait plutôt figure de vilain petit canard.
Il reçoit un jour un appel de James Pence, le grand-père de Jimmy Broda, viré de l'entrepôt il y a peu et avec lequel Nick s'était lié à travers leur goût commun pour la musique. Il semblerait que l'adolescent ait disparu, en tout cas plus longtemps qu'à l'habitude selon son grand-père qui l'élève seul, et appelle à l'aide.
Nick apprend ainsi que Jimmy s'est mis à fréquenter des groupes de skinheads, voire qu'il ait commencé à toucher à la drogue. Par amitié, et pour se sortir de la vie de bureau qui ne lui convient pas, il s'arrange pour pouvoir enquêter...

Liquidation, bien que paraissant en France en 2003, est en fait un des premiers romans de George Pelecanos (écrit en 1992), et qui met en scène le personnage de Nick Stefanos avant qu'il ne devienne détective privé et qu'on le retrouve dans d'autres aventures.
Washington est déjà présente, de même que ses habitants, mais la ville n'est pas encore au centre des préoccupations de l'auteur - ou n'apparaît pas comme telle - ce qu'elle devient par la suite, telle un véritable personnage récurrent.
En fait d'enquête, on suit plutôt Nick Stefanos dans ses recherches infructueuses qui sont l'occasion de traverser la vie quotidienne de son entourage. Pelecanos dissèque la vie d'un magasin, les ficelles des vendeurs, les bières éclusées dans la réserve, les amitiés, et la rencontre de l'humain prime avant tout. Il sait d'ailleurs brosser en quelques mots des portraits saisissants de vérité des figurants qui traversent le décor :

Il était construit au ras du sol, avec une coupe de cheveux à la Prince Vaillant démodée, et il se déplaçait dans les bureaux le corps penché en avant et les poings serrés comme un personnage de dessin animé furieux.

L'habitude des références musicales qui pleuvent est déjà là, mais côté intrigue, il ne se passe pas grand chose... Cent vingt pages, cent cinquante pages, et on est toujours entre le magasin, les bitures et les soirées en amis. Même si l'atmosphère respire la franche camaraderie, c'est peu...
On sent dans ce roman les prémices d'une œuvre en gestation, l'attachement de Pelecanos aux gens, son infinie tendresse pour eux, mais "l'enrobage" reste encore à parfaire, même si le road-movie de Nick et de son ami McGinnes dans la seconde partie, comme le final, sauvent le bouquin.

À réserver, peut-être, à ceux qui veulent tout savoir et approfondir leur connaissance de la genèse du travail de l'auteur.


Vous avez aimé...

Quelques pistes à explorer, ou pas...

Nick Stefanos devient un véritable détective privé et apparaît dans deux autres romans de George Pelecanos, à mon avis de meilleure facture : Nick la Galère et Anacostia River Blues.

Le début...

Les dix premières lignes...

Le vent faisait voltiger des billets de loterie déchirés et des emballages de hot dogs, vestiges d'un journée dans Georgia Avenue. Des poivrots étaient assis en une rangée irrégulière sur le rebord d'un coffee shop. Une affiche représentant le maire, un portrait souriant de débauche, était scotchée à la vitre derrière eux. On avait soigneusement effacé à l'aérographe la pellicule de sueur due à la coke sur son front ; il ne restait qu'un sourire vicié. Ma Dart roulait péniblement vers le sud sous une couverture de nuages gris et bas (...).


La fin...

Quatrième de couverture...

Responsable de la publicité des magasins Nutty Nathan de Washington, Nick Stefanos n'a rien d'un homme d'entreprise. Solitaire depuis l'échec de son mariage, attiré par la bouteille, il s'est pris d'amitié pour Jimmy, employé au stock, un jeune type révolté et fragile qui va de petit boulot en petit boulot... et qui a mystérieusement disparu après avoir été renvoyé pour "absences répétées".
Enquêteur improvisé, Nick se lance sur ses traces, dans les bars à skinheads et à junkies d'un Washington bien éloigné de son image officielle. Une enquête dont il ne comprendra le danger que lorsque deux inconnus le passeront à tabac dans le restaurant chinois où il a ses habitudes.


L'auteur(e)...

Sa trombine... et sa bio en lien...

George Pelecanos










Edition(s)...

Informations au survol de l'image...

Réédition Réédition poche

Du même auteur...

Bibliographie non exhaustive... Seuls sont indiqués ici les ouvrages chroniqués sur le site.

Le Chien qui Vendait des Chaussures King Suckerman Anacostia River Blues Suave comme l'Éternité Un Nommé Peter Karas Funky Guns Nick La Galère Blanc Comme Neige Tout se Paye Soul Circus Hard Revolution Drama City Les Jardins de la Mort Un Jour en Mai Mauvais Fils Une Balade dans la Nuit