L'Homme qui Exauce les Vœux

Tarquin Hall

10/18 - Juin 2009 - Traduction (anglais) : Anne-Marie Carrière

Tags :  Roman d'enquête Polar social Comédie Détective privé Inde Années 2000 Humoristique Entre 250 et 400 pages


Contribuez au financement de Pol'Art Noir est achetant ce livre

Edition originale

Un avis personnel...

Publié le : 04 décembre 2009

Vish Puri, littéralement « celui qui exauce les vœux » est selon ses propres dires le meilleur détective privé d’Inde, les prix qu’il a reçus le prouvent, de même que son aisance financière et le respect qu’il récolte. Il est un homme arrivé, membre d’un club fermé, époux et père.
Si l’essentiel de son activité est constitué par des enquêtes prénuptiales, il s’attache aussi à résoudre des affaires plus ardues. Le voilà saisit par un avocat du Rajasthan d’une enquête sur la disparition d’une domestique. L’avocat, qui s’attaque à la corruption gangrenant la justice de son pays, a saisi le vent qui souffle sur son cou, celui de la suspicion et de la cabale. Il craint qu’on ne l’accuse d’avoir tuée la jeune femme disparue, des bruits circulent déjà qui font de lui son amant et le père d’un enfant non désiré. Bientôt, il est médiatiquement arrêté.

Avec Vish Puri, Tarquin Hall créé un alter ego indien au belge d’Agatha Christie. Un homme sûr de lui et de ses capacités, supérieur par bien des côtés à ces concitoyens, moraliste, généreux aussi. Il entoure son personnage principal d’une série de comparses, employés ou membres de sa famille, qui humanisent un homme trop souvent imbu de sa personne.

Mais surtout, à travers le personnage de Vish Puri, Tarquin Hall dépeint l’Inde, tiraillée entre modernité et pratiques d’un autre âge, entre une richesse qui s’affiche, partagée par un petit cercle de privilégiés, et une misère qui demeure. Il évoque les pratiques des promoteurs immobiliers, celles des patrons de taxis, dénonce les tracasseries judiciaires d’une société où la corruption est de règle. Sous ses mots, l’Inde est un pays schizophrène où ce qui compte pour les média est avant tout : « crime, cricket et cinéma ».


Vous avez aimé...

Quelques pistes à explorer, ou pas...

Le prochain volume des aventures de Vish Puri, que l’auteur est en train d’écrire.

Le début...

Les dix premières lignes...

Installé dans la chambre d’une pension de famille de Defence Colony, Vish Puri, fondateur et directeur de l’agence Détectives Très Privés, dévorait les pakoras au piment vert enveloppés dans un sachet en papier qu’il venait d’acheter dans la rue. Puri étant censé se méfier comme de la peste des aliments frits et des friandises indiennes dont il raffolait ; le Dr Mohan lui avait intimé, lors du dernier bilan, l’ordre d’oublier définitivement la riche nourriture de son Pendjab natal (…)


La fin...

Quatrième de couverture...

Le business et la corruption règnent en maîtres à Delhi, centre nerveux de l’Inde moderne et mégalopole survoltée, où prolifère le crime. Dans cette ville étouffante où luxe tapageur et pauvreté extrême se côtoient partout, Vish Puri, le meilleur privé autoproclamé de la ville et imposant patron de Most Private Investigators Ltd., pourchasse escrocs et criminels de tous poils avec des techniques très personnelles. Aussi est-il prêt à relever le défi lorsqu’un avocat anti-corruption victime d’une cabale lui demande son aide. On cherche à compromettre ce célèbre défenseur des causes perdues en l’accusant du meurtre d’une jeune domestique. Pour découvrir la vérité, Puri devra traverser cette Inde changeante et insaisissable qu’il a bien du mal à reconnaître.


L'auteur(e)...

Sa trombine... et sa bio en lien...

Tarquin Hall










Edition(s)...

Informations au survol de l'image...

Réédition