Cœurs Solitaires

John Harvey

Rivages / Noir - Janvier 1993 - Traduction (anglais) : Olivier Schwengler

Tags :  Roman d'enquête Polar urbain Serial Killer Flic Grande-Bretagne Années 1990 Littéraire Entre 250 et 400 pages


Contribuez au financement de Pol'Art Noir est achetant ce livre

Edition originale

Un avis personnel...

Publié le : 20 janvier 2007

Il est de ces auteurs dont les premières pages vous promettent de passer un agréable moment. John Harvey est de ceux là. Avec Cœurs Solitaires, il nous présente un premier roman ancré dans la classe populaire de la société anglaise de l'ère Thatcher. Shirley Peters est retrouvée morte dans son domicile en banlieue de Nottimgham. Les soupçons se portent logiquement sur l'ex-amant violent de la dame. Charles Resnick va tenter, entre deux témoignages dans un procès pour pédophilie, de retrouver cet homme, soudainement disparu.
C'est logiquement la première apparition de l'inspecteur Charles Resnik, le personnage récurrent de John Harvey. Resnik, un quadragénaire d'origine polonaise, amateur de bon vin qu'il accompagne généralement d'un disque de Jazz, ou inversement. Divorcé, il partage sa maison avec une rimbambelle de chats dont les noms rappellent les patronyme de ses musiciens préférés (Dizzy, Miles, Pepper et Bud).
On le comprend assez vite, Resnick n'est pas un cowboy, flegme britannique oblige, mais un enquêteur entouré d'une équipe hétéroclite que l'on apprend à connaître petit à petit. Ce sont, d'ailleurs, les rapports humains entre les personnages qui font toute la différence.
L'intrigue aurait pu facilement tomber dans le thriller, mais John Harvey garde le cap d'une enquête policière axée sur la vie du commissariat. Sans être très original, ni même très rythmé, j'ai trouvé ce livre pourtant très bon, très humain avec des personnages très attachants. Il invite à poursuivre l'œuvre de monsieur Harvey.


Vous avez aimé...

Quelques pistes à explorer, ou pas...

Si vous aimez John Harvey, allez voir du coté de Dennis Lehane ou Ed McBain.

Le début...

Les dix premières lignes...

Voilà longtemps qu'elle n'avait plus pensé à lui.
À cette manière qu'il avait de rester adossé à l'encadrement de la porte pour l'observer tandis qu'elle s'habillait. Attendant de voir quel pull elle allait choisir, le vert tendre, ou peut-être bien le rouge. Tu le sais, hein ?.. Sa voix. Elle se tenait devant le miroir et entendait sa voix, à l'intérieur d'elle-même, aussi claire, aussi proche qu'autrefois. Quand je te regarde, les gestes que tu fais, je ne peux pas résister à l'envie de te toucher (...)


La fin...

Quatrième de couverture...

Shirley Peters a été tuée, et son ancien amant l'avait menacée de mort. Pour l'inspecteur Resnick, il s'agit là d'un drame passionnel, ce genre de drame auquel il a l'impression d'être confronté tous les jours. Mais quand une seconde femme est sauvagement violée et assassinée, il semble évident qu'un "serial killer" est à l'œuvre et qu'il choisit ses victimes parmi les femmes esseulées qui cherchent un compagnon dans la rubrique locale des cœurs solitaires.


L'auteur(e)...

Sa trombine... et sa bio en lien...

John Harvey










Edition(s)...

Informations au survol de l'image...

Réédition

Du même auteur...

Bibliographie non exhaustive... Seuls sont indiqués ici les ouvrages chroniqués sur le site.

De Chair et de Sang