La Transpercée de Paris

André-Pierre Diriken

Editions du Rat - Avril 2004

Tags :  Comédie Flic Paris Années 2000 Humoristique Argotique Moins de 250 pages


Contribuez au financement de Pol'Art Noir est achetant ce livre

Edition originale

Un avis personnel...

Publié le : 1er septembre 2006

François Boudrikêt, commissaire de police affublé d'un chat télépathe - Cawèlêr, réincarnation féline de son grand-père (cf. La Pendue d'Outremeuse) - profite de ses vacances pour mener une enquête parallèle et s'éviter ainsi un pèlerinage à Lourdes promis à Yéyette, sa grand-mère.
La petite fille d'une amie de cette dernière ne donne plus de nouvelles. La vieille Eugénie Fouskwair est inquiète et c'est donc à François qu'elle s'adresse. Éviter Lourdes est déjà une aubaine, mais lorsqu'ils découvrent, d'après photo, la plastique de l'enfant perdue, ni le commissaire ni son chat ne se font prier pour se mettre en chasse...

André-Pierre Diriken remet Cawèlêr en piste sur le même schéma que dans les deux précédents épisodes de la série. Cette fois, la balade est bruxelloise et parisienne.
L'intrigue n'est ici qu'un prétexte, même si l'auteur nous fait visiter à sa manière bien particulière quelques pans du "gai Paris" avec ses bars échangistes et ses pratiques sado-maso, et on retiendra surtout le plaisir de manier la langue, celle qui frétille et s'agite, vivante.
Les romans d'André-Pierre Diriken ont leur originalité, leur style. Ils sont cocasses, teintés de grivoiserie, un brin provocateurs, assurément rabelaisiens. L'idée de base qui a vu la naissance du couple récurrent François Boudrikêt et son chat Cawèlêr possède en elle-même son grain de magie, mais au troisième épisode la surprise n'existe plus et même si on sourit toujours aux traits d'esprit de l'auteur, à sa verve, l'effet s'amenuise, s'émousse.
Ceci étant, si vous cherchez un remède à vos noires lectures, offrez-vous tout de même le dépaysement apporté par cette Transpercée de Paris à la légèreté toute... masculine.


Vous avez aimé...

Quelques pistes à explorer, ou pas...

Les aventures du matou télépathe Cawèlêr et du commissaire François Boudrikêt sont récurrentes. Retrouvez ce couple sympathique et son univers décalé dans La Pendue d'Outremeuse et vous apprendrez comment toute cette histoire a commencé...

Le début...

Les dix premières lignes...

Paris, ville lumière... Tiens, fume ! Dans la noirceur de cette sordide venelle, une chatte nigériane aurait confondu son rejeton avec une brosse à cirage. Des luminaires plus vieux que Napoléon the first distillaient un chouïa de lumière tamisée au travers d'un fin crachin désagréablement tenace. Toute la population s'était mise à l'abri sauf les indésirables mistigris, gaspards, travelos et autres langoustes en mal de clientèle... Pavés et macadam luisaient de concert sous les phares de quelques rares chignoles noctambules. À vue de nez, il devait être quatre plombes du mate (...).


La fin...

Quatrième de couverture...

Lorsque je lui ouvris la portière, il bailla à se décrocher le pont-levis et s'étira consciencieusement. Ensuite, avec une volupté toute féline, il se fit les griffes sur l'accoudoir usé.
- Ça ira ? grognai-je.
- Excuse-moi, Tchantchès, j'ai pas pu m'en empêcher...
- Tu sais, Cawe, j'en ai marre de tes biestrèyes !
- Où veux-tu que je me fasse les griffes ? Ici, tout n'est que métal et béton...
- Ce n'est pas une raison pour s'en prendre à ma voiture.
- Parce que tu appelles "ça" une voiture.
Je haussai les épaules.
Du creux de son siège, mon petit poilu impertinent sauta d'un bond sur le trottoir et s'en fut aiguiser ses crochets à souris sur la gomme tiède des pneumatiques. Sans ménagement, je claquai la portière derrière son dos. Il télépatha :
- Attention, tu vas l'abîmer...

Lorsque la vieille Eugénie Fouskwair rencontre l'inspecteur Boudrikêt et son super matou détective au café des Tuileries à... Esneux, qui aurait pu soupçonner que nos fins limiers allaient vivre durant leurs vacances un aventure délirante ? Cap sur Paris, via Bruxelles évidemment, car il en faut pour tout le monde...
Ardent défenseur de l'universalité littéraire, l'auteur nous entraîne dans son petit monde très particulier et nous surprend en mélangeant allègrement argot français, wallon de Liège et echte brusseleer...


L'auteur(e)...

Sa trombine... et sa bio en lien...

André-Pierre Diriken










Edition(s)...

Informations au survol de l'image...

Réédition

Du même auteur...

Bibliographie non exhaustive... Seuls sont indiqués ici les ouvrages chroniqués sur le site.

La Pendue d'Outremeuse L'Oreille Coupée