La Cité des Rêves

Don Winslow

Harper Collins - Mai 2023 - Traduction (anglais) : Jean Esch

Tags :  Roman noir Crime organisé Truand Los Angeles Années 1990 Entre 250 et 400 pages

Edition originale

Un avis personnel...

Publié le : 25 septembre 2023

Sur la côte est, à Providence, Danny Ryan a perdu la guerre qui opposait les Irlandais au clan italien (voir La Cité en Flammes). Il est désormais en cavale, fuyant vers l’ouest et un monde meilleur, tels les premiers colons américains. Sauf que dans son cas, il doit garder constamment un œil derrière lui ; ils sont nombreux à vouloir sa tête.
A ses côtés, ce qui reste de sa famille, à savoir son fils et son père vieillissant, les seuls survivants, ainsi que ses derniers fidèles soldats, les ingérables enfants de chœur Sean South et Kevin Coombs, Ned Egan qui n'abandonnerait pour rien au monde le père de Danny, Jimmy Nac l’ami d’enfance et enfin son comptable et banquier, Bernie Hugues.
Derrière lui, une meute hétéroclite composée d’agents du FBI, de mafieux italiens revanchards qui n’ont pas supporté de le voir s’en sortir, selon eux, avec une partie de son butin, voire de dealers mexicains bafoués et prêts à tout pour récupérer leur pognon.
Danny file vers la Californie, le soleil, l’océan, et compte bien se faire oublier avant de s’offrir une nouvelle vie plus honnête, mais comme on peut s’y attendre, il y aura beaucoup de bâtons dans ses roues…

Don Winslow reprend la recette qu’il avait entamée avec La Cité en Flammes, sur le même schéma, la même narration sèche, réduite à sa plus simple expression. Au bout de la route, ce sont les lumières de la ville qui attendent Danny, les néons de Las Vegas et les projecteurs d’Hollywood. Si le parcours est semé d’embûches et que le sort s’acharne désespérément, lui n’attend qu’une chose : en finir avec son passé. Sauf que ce dernier est toujours en embuscade. Soit il le précède, soit il le rattrape.

En Californie, Don Winslow met à mal le rêve américain des starlettes et le monde du show-business, allant jusqu’à une mise en abîme imprévue de l’histoire de Danny.
On est parfois surpris par certains raccourcis et cette façon qu’a l’auteur de malmener son anti-héros en le faisant tutoyer les sommets pour mieux le rabaisser par la suite. Reste qu’en choisissant d’épurer son intrigue pour n’en conserver quasiment que les faits, oubliant les descriptions et les mises en perspectives, il arrive néanmoins à captiver et on se demande au final quel ciel tombera encore sur la tête de ce pauvre Danny Ryan.


Vous avez aimé...

Quelques pistes à explorer, ou pas...

Don Winslow est capable d’encore mieux. Il est, entre autres, l’auteur de quelques perles incontournables comme La Griffe du Chien ou Cartel.

Le début...

Les dix premières lignes...

Danny aurait dû les tuer. Tous.
Il le sait maintenant.
Il aurait dû le savoir sur le coup : quand vous piquez quarante millions en liquide à des gens, arme au poing, il faut les tuer pour les empêcher de se venger.
Il faut prendre leur fric et leur vie.
Mais ce n’est pas dans la nature de Danny Ryan.
Cela a toujours été son problème : il croit en Dieu. Au paradis, à l’enfer et à toutes ces joyeuses conneries. Certes, il a liquidé quelques types, mais c’était toujours dans des situations où il devait sauver sa peau.
Ce braquage n’entrait pas dans cette catégorie. Ces types étaient tous allongés par terre, ligotés par des colliers de serrage, impuissants, et ses gars voulaient leur tirer une balle dans la tête.
Dans le style exécution, comme ils disaient.
— Faux, ils ne se priveraient pas, lui a dit Kevin Coombs.
Pas faux, a songé Danny.


La fin...

Quatrième de couverture...

Sur la côte est, la guerre des gangs a fait rage et Danny Ryan a perdu. La Mafia, les flics, le FBI veulent tous le voir mort ou en prison. Avec son fils, son père vieillissant et les quelques rescapés de sa bande, il part tenter sa chance en Californie. À Hollywood, la ville où les rêves les plus fous se réalisent. Le sien est de mener enfin une existence tranquille et paisible. Sauf que les fédéraux le traquent : ils veulent lui demander une faveur qui fera de lui un homme riche, ou mort.
Des rives du Rhode Island aux déserts californiens, des couloirs du pouvoir à Washington aux studios légendaires d’Hollywood, La Cité des Rêves happe le lecteur et l’emporte dans une fresque épique, inoubliable.


L'auteur(e)...

Sa trombine... et sa bio en lien...

Don Winslow










Edition(s)...

Informations au survol de l'image...

Réédition

Du même auteur...

Bibliographie non exhaustive... Seuls sont indiqués ici les ouvrages chroniqués sur le site.

La Cité en Flammes