Tueur Hors Série

Marc Jolivet

Plon - Avril 2023

Tags :  Serial Killer Criminel France Années 2020 Entre 250 et 400 pages


Contribuez au financement de Pol'Art Noir est achetant ce livre

Edition originale

Un avis personnel...

Publié le : 13 septembre 2023

Marc Jolivet s'empare de l'histoire récente et réelle du Grêlé, un tueur récidiviste démasqué en 2021, soient plus de trente ans après avoir commis ses crimes, grâce aux progrès réalisés en matière d'ADN et qui, entre temps, s'était refait une vie des plus honorables avec femme et enfant, situation, finissant même par devenir élu local.
Sur cette base historique, il reconstruit et imagine avec une certaine légèreté la vie de ce tueur « hors série », depuis sa plus tendre enfance jusqu'à son suicide. Fidèle à ses habitudes de trublion, il en profite un peu pour se moquer gentiment des gendarmes ou de la police, de leurs procédures, des acteurs de l’enquête, mais la sauce ne prend pas. On a l'impression qu’il se comporte comme un gros chat paresseux qui s’ennuie et joue avec le cadavre encore chaud d'une souris histoire de faire durer la comédie.
Tout ça manque de nerf, de conviction.

Marc Jolivet écrit son récit du point de vue du tueur et a sans doute passé un peu de temps à se documenter sur le sujet. Construit en chapitres particulièrement courts, il s’attache à la personnalité de Paul Balder (le patronyme qu’il a choisi pour romancer la vie de François Vérove), à son quotidien, à la lutte que se livrent en lui certains gênes malfaisants et à celle, plus personnelle, pour sa propre rédemption.
Le clin d’œil aux frères Coen revient plusieurs fois au cours du roman, mais en choisissant une nonchalance bienveillante face à un tel sujet, Marc Jolivet rate à mon sens sa cible. Peut-être eût-il mieux valu aller vers l'outrance déjantée pour réussir le pied de nez (rouge) souhaité.
Une déception.


Vous avez aimé...

Quelques pistes à explorer, ou pas...

Sur le thème des tueurs en série vus de l’intérieur, et dans un tout autre genre, beaucoup plus « réaliste » et troublant, je ne peux que vous orienter vers James Ellroy et son incontournable Un Tueur sur la Route.

Le début...

Les dix premières lignes...

Mes chers collègues, quand vous lirez cette lettre, je serai mort.
Moi, Paul Balder, je suis le Grêlé.
Ne culpabilisez pas, j’étais trop fort pour vous, bande de nazes, incapables, minables… fonctionnaires décadents !
J’ai commis plusieurs crimes, mais tous uniques. Rien de vulgaire comme ceux d’un Michel Fourniret, cet imbécile qui s’est fait prendre pour finir sa vie en prison, ou d’abrutis qui mettent leurs meurtres en ligne, comme Luka Rocco Magnotta.
Sans oublier Ted Bundy, ce nécrophile beau gosse mort sur la chaise électrique,
John Wayne Gacy, le clown qui a inspiré Stephen King,
Jeffrey Dahmer, qui n’avait pas d’odorat,
Gary Ridgway, le tueur de la Green River qui croupit encore aujourd’hui en prison,
Ou le plus stupide et le plus prétentieux de tous : BTK, qui a envoyé une disquette au FBI pensant qu’on ne le retrouverait pas.
Ce sont de banals tueurs en série. Moi, je suis… hors série !


La fin...

Quatrième de couverture...

« Quand vous lirez cette lettre, je serai mort.
Moi, Paul Balder, je suis le Grêlé.
J’ai commis plusieurs crimes, mais tous uniques.
Rien de vulgaire comme ceux d’un Michel Fourniret,
cet imbécile qui est mort en prison, ou d’abrutis qui mettent
leurs meurtres en ligne, comme Luka Rocco Magnotta.
Ce sont de banals tueurs en série.
Moi, je suis… hors série ! »

Le premier roman noir de Marc Jolivet nous entraîne sur les traces d’un monstre tourmenté par un visage grêlé, pour mieux nous faire entrer dans la tête d’un tueur hors série.
Sans se départir d’un humour digne des frères Coen, l’auteur y transcende brillamment un fait divers réel qui a défrayé la chronique.


L'auteur(e)...

Sa trombine... et sa bio en lien...

Marc Jolivet










Edition(s)...

Informations au survol de l'image...

Réédition