J'Aurai ta Peau

Mickey Spillane

Presses de la Cité - 1948 - Traduction (anglais) : Gilles-Maurice Dumoulin

Tags :  Hard Boiled Polar urbain Vengeance Détective privé Etats Unis Années 1940 Populaire Entre 250 et 400 pages


Contribuez au financement de Pol'Art Noir est achetant ce livre

Edition originale

Un avis personnel...

Publié le : 05 janvier 2011

Jack Williams est mort. Assassiné d'une balle dum-dum dans le ventre. Cet ancien flic modèle qui a perdu un bras pour sauver Mike Hammer lors de la seconde guerre mondiale. Il n'en faut pas moins à ce dernier pour se décider à venger son ami et à retrouver et punir l'assassin.

J'aurai le salaud qui t'as descendu. Il ne sera pas pendu, ni électrocuté. Il mourra comme tu es mort, avec une dum-dum dans le nombril. Je l'aurais Jack. Quel qu'il soit, je te promets que je l'aurais.

Malgré la tentative de dissuasion de Pat Chambers, ami et inspecteur de la police en charge du dossier, Mike Hammer refuse l'application de la loi. Des lors, sous la forme d'une gentille course au criminel, la chasse à l'homme commence…

Première parution de Spillane, J'Aurai ta Peau narre également la première aventure de Mike Hammer, le fameux détective privé macho et réac' à l'américaine. Ayant une conception bien à lui de la justice, ce dernier se balade ainsi au gré des indices, semant infractions, gnons, pruneaux, cadavres et histoires de cœur, sans différenciation. Les pages tournent, les suspects défilent, ça déroule sec, pas le temps de s'arrêter, il y a un meurtrier à aller chercher, quitte à utiliser de la grosse ficelle pour lier le tout.

Car Spillane n'est pas à une complaisance près, préférant l'action facile à la description précise. Dans la droite lignée des romans noirs hard-boiled d'époque, il propose ici une version plus radicale, moins léchée, galvanisée à la violence et à l'érotisme primaires. Cette recette qui fit son succès à l'aube des années cinquante montre aujourd'hui ses limites. Le temps a dévoilé ses codes, d'autres auteurs ont exploré le genre lui donnant ses lettres de noblesses et nous habituant à mieux. Sorte de petit whodunit des temps passés à l'intrigue classique, rempli d'approximations et de raccourcis plus ou moins bien sentis, J'Aurai ta Peau n'en reste pas moins un plaisir de lecture, fugace et facile, pour peu que l'on apprécie ce genre.


Vous avez aimé...

Quelques pistes à explorer, ou pas...

D'autres aventures de Mickey Spillane, avec Mike Hammer ou Le Gil notamment…
Quelques bluettes de James Hadley Chase ou Carter Brown à la Série Noire également.

Le début...

Les dix premières lignes...

Secouant la pluie qui alourdissait mon chapeau, je franchis le seuil de la porte. Personne ne parla. Ils me regardèrent, simplement, et tout le monde s'effaça pour me laisser passer. En face de moi, près de la chambre à coucher, Pat Chambers soutenait Myrna qui pleurait, sans larmes, à gros sanglots convulsifs. Je m'approchai d'elle et, doucement, la pris dans mes bras.
« Venez avec moi, fillette, lui dis-je, et allongez vous. »
Je l'installai sur le divan et l'un des flics en uniforme plaça un coussin sous sa tête. Discrètement, Pat Chambers m'indiqua l'intérieur de la chambre.
« Ici, Mike » dit-il.
Ici ! Le mot me frappa comme un direct au menton. Ici, sur le plancher, gisait un cadavre (…)


La fin...

Quatrième de couverture...

Dans mon métier, on voit de tout, mais moi, Mike Hammer, je n'avais jamais croisé sur mon chemin un ex-gangster qui se poussait dans la haute, ni des jumelles dont une folle de son corps et je n'avais jamais fréquenté de psychiatres en jupon.
Mais il faut de tout pour faire un monde, même si il est pourri.


L'auteur(e)...

Sa trombine... et sa bio en lien...

Mickey Spillane










Edition(s)...

Informations au survol de l'image...

Réédition Réédition Réédition poche Réédition poche Réédition poche