A Poil en Civil

Jerry Stahl

Rivages / Thriller - Mai 2005 - Traduction (anglais) : Thierry Marignac

Tags :  Comédie Arnaque Flic Truand Etats Unis Années 2000 Humoristique Plus de 400 pages


Contribuez au financement de Pol'Art Noir est achetant ce livre

Edition originale

Un avis personnel...

Publié le : 22 décembre 2007

Oui, À Poil en Civil est bien un roman complètement barge.
Dans une petite ville paumée des États-Unis, une femme tue son mari apprenti gourou à coup de détergent dans son bol de céréales.
Un flic qui carbure à la codéine se tape le coup de foudre avec elle. Les voilà embarqués, sur fond d'une photo compromettante des roubignoles de George Bush, dans un jeu de cache-cache avec deux truands, Tony le camé et Mc Cradle le noir sosie de Dean Martin, amoureux des grosses femmes.
Drogue, système politique, gens de pouvoir corrompus, ça égratigne au passage.

L'auteur n'y va pas de main morte avec ses personnages, éclopés de la vie qui continuent de se prendre de grandes baffes.
Le rythme est là, à coup de dialogues et d'action menés avec humour et une noirceur glauque réussie (comme dans cette superbe séquence où l'on découvre l'enfance... pittoresque, de Tina).
Les personnages de Tina et Manny sont réussis. Dans le style fille paumée et flic camé un peu pourri, ils échappent pourtant aux clichés classiques et leur duo est attachant.
Mais, pour moi il ressort tout de même de l’ensemble un goût de trop.
J'ai eu l'impression que l'auteur voulait faire rire à tout prix, tout le temps, en rajoutant sur le côté déjanté. Surdose.
La lourdeur finit par transparaître et donne du coup la sensation que l'histoire traîne en longueur. C'est dommage. La matière est là, mais on est loin du subtil équilibre d'un Jim Thompson ou d'un Ned Crabb.


Vous avez aimé...

Quelques pistes à explorer, ou pas...

Allez donc voir du côté de 1275 Âmes, La Bouffe est Chouette à Fatchakulla ! ou encore Ketchup Karma de Fred Willard.

Le début...

Les dix premières lignes...

La mère de Tony Zanka s’engouffra dans le couloir de la maison de retraite, ses spongieuses et tremblantes fesses à l’air, en hurlant : « À l’aide ! » et : « Arrêtez ce monstre ! ».
Son déambulateur raclait le sol avec un bruit métallique et sa robe de chambre « Septième ciel » pendait le long de son corps, à moitié enfilée, comme si elle avait traversé une corde à linge au pas de charge dans un jardin, et qu’un de ses bras avait accidentellement accroché le vêtement (…)


La fin...

Quatrième de couverture...

Tony Zank, minable malfrat allumé au crack, a perdu quelque chose de très précieux qu'il avait pourtant dissimulé sous le matelas de sa mère, pensionnaire d'une maison de retraite. Flanqué de son complice Mc Cardle — surnommé " le Dino noir " pour cause de ressemblance avec Dean Martin —, Tony va employer les grands moyens : suspendre la vieille dame par les pieds jusqu'à ce qu'elle prononce le nom de son infirmière, Tina, qui a dû faire main basse sur l'objet. Tina a pourtant déjà des soucis : elle vient de tuer son mari de manière voyante et, dans ces cas-là, il est difficile d'éviter l'intervention de la police. La situation se complique encore quand l'inspecteur Manny Rubert trouve le moyen de tomber amoureux de la meurtrière. Qui détient... Quoi, au fait? Une photo du président américain... Impossible d'en dire plus. C'est juste une photo qu'on ne peut pas se permettre de laisser traîner.


L'auteur(e)...

Sa trombine... et sa bio en lien...

Jerry Stahl










Edition(s)...

Informations au survol de l'image...

Réédition Réédition poche