Le Fruit de vos Entrailles

Antonin Varenne

Éditions Toute Latitude - Octobre 2006

Tags :  Roman d'enquête Polar urbain Serial Killer Flic Quidam Paris Années 2000 Humoristique Entre 250 et 400 pages

Edition originale

Un avis personnel...

Publié le : 30 juin 2007

Un prologue en forme d'extrait du journal d'un certain R.P. qui évoque, en mars 2001, les mécanismes qui exilent de Paris sa substance populaire, jusqu'au vide, propice à tous les désordres...
Et puis nous voilà à Ménilmontant. Une femme vient de rater son suicide en sautant du deuxième étage. Ses deux enfants, avec qui elle s'est jetée dans le vide, n'ont pas eu cette "chance" : l'un est mort, l'autre grièvement blessé. Le lieutenant Virgile Cyprien Heckman, de la Criminelle, arrive sur les lieux dans son complet blanc au volant de son coupé Mercedes...
Maximilien Mary, quant à lui, et on ami Laurent Osdez, composent le personnel de la société AcroJob, spécialisée dans les travaux en hauteur ; des acrobates du boulot, des escaladeurs du nettoyage. Ils viennent pour la verrière du centre commercial Bercy 2 — maintenance de l'étanchéité — quand un des vigiles qui assurent la garde de nuit se fait descendre par un braqueur de pharmacie...

Avec son entame de roman, Antonin Varenne met en place un monde bien réel — le Paris des années 2002 — qu'il vient peupler de personnages quelque peu décalés. On fait la connaissance du lieutenant Heckman, flic sans humour, froid et présenté comme carriériste, mais qui se trompe dans ses intuitions professionnelles. On découvre Max et Osdez, voltigeurs défoncés, de grands adolescents qui refusent de grandir, et d'ailleurs, la plus grande peur de Max est n train de se concrétiser puisque son amie est enceinte et la naissance de son propre enfant imminente. Et puis il y a ce mystérieux R.P. qu'on apprendra à connaître et qui pose sur le monde un regard bien sombre.

Cependant, on n'arrête pas de sourire à cette lecture. Le style est vif, alerte, avec derrière la plume un auteur malicieux qui s'amuse avec les mots :

Dans le confort de l'autorité, Heckman retrouva un peu de son assurance. Le jeune flic reprit des couleurs dans le confort de l'obéissance."
"Dans le centre commercial, ils marchèrent en silence, comme des athées dans une église ou des vivants dans un cimetière."
"Selon Max, deux choses étaient surtout à craindre dans un commissariat : la petite salle du fond et la syntaxe policière. (...) Le flic commença.
— À ce jour du 9 septembre 2001, quelle profession exercez-vous à titre de vos activités professionnelles ?

Mais voilà qu'au lendemain du onze septembre, Jules Armand, un peintre de la Butte Montmartre se fait assassiner chez lui par un drôle d'énergumène en mal d'art, un assassin adepte du nettoyage et de la mise en scène... Un assassin qui récidivera bientôt...
Dès lors, nos trois personnages vont se retrouver autour d'une enquête difficile et éprouvante à la poursuite d'un tueur dont l'image finit par miner le lieutenant.

Antonin Varenne dresse son tableau sur une toile de fond où se distingue une réalité tangible, observée, disséquée même, et qui prend les couleurs d'un Paris qu'il connaît bien, très bien, et qu'il aime profondément. Par contre, le premier plan est tout entier occupé par un trio improbable de personnages savoureux complètement décalés. Qu'il s'agisse d'Heckman qui aime se faire tabasser en provoquant la population des bars, histoire de se remettre les idées au clair et dont "l'humour est une arme blanche, rien à voir avec quelque chose de drôle" : qu'il s'agisse de Marty, père putatif affublé d'un chien ramené d'Amérique du Sud et éternellement en rut : ou encore de RP, Roland Parques, veil anar ex-faiseur d'ange, ardent défenseur de l'avortement et observateur immobile de l'actualité du monde...
Ces trois-là, guidés par un auteur aussi malicieux qu'intelligent vous en feront voir de toutes les couleurs et vous emmèneront loin, vite et bien.


Vous avez aimé...

Quelques pistes à explorer, ou pas...

Inclassable...
Dès lors, difficile de se lancer dans les parallèles. Pour autant, par le côté "décalé" de ses personnages, Antonin Varenne n'est pas sans rappeler deux tribus chères au polar français : celle qui entoure le commissaire Adamsberg de Fred Vargas, ou encore celle créée par Daniel Pennac autour de Benjamin Malaussène.
Toutes deux aussi parisiennes que la mise en scène d'Antonin Varenne d'ailleurs. Faut-il y voir un signe ? Le Fruit de vos Entrailles a été sélectionné pour le Prix Polar Cognac 2007.

Le début...

Les dix premières lignes...

Ballon de rouge, trottoir et pompiers
Paris grandit comme une vague nucléaire, en poussant ses peurs vers l'extérieur. Paris, quatre fois enfermée dans des murs, des murs quatre fois engloutis, détruits, repoussés plus loin. Quelle est cette chose qui croît sans cesse dans le ventre de la ville ?
Le périphérique, dernière frontière historique, sera bientôt lui aussi dévoré, quand nos architectes post-modernes auront terminé de recycler la misère industrielle en loft.
La misère et la révolte contiennent Paris, comme sa véritable enceinte, géographiquement mouvante mais historiquement constante (...)


La fin...

Quatrième de couverture...

Automne 2001.
Dans un Paris recroquevillé sur lui-même après les attentats du 11 septembre, la peur est à tous les coins de rues. Tandis que les Parisiens baissent la tête et fuient le froid, le médiatique et détesté inspecteur Heckman, un dandy solitaire et autodestructeur, affronte comme toujours les déviances humaines. Alors qu'il croyait en avoir plus ou moins fait le tour, il se heurte à la barbarie mâtinée d'esthétisme d'un tueur d'artistes. D'une violence crescendo, ses crimes sont aussi des mises en scène artistiques de plus en plus élaborées délivrant d'obscurs messages codés...
Lorsqu'un vieil original désœuvré lui écrit que le profil du tueur se rapproche de sa propre personnalité, Heckman se remet en question. Sa rencontre avec lui et avec Max, témoin d'un meurtre, va bouleverser sa vie et l'aider à déchiffrer "l'art" du tueur.


L'auteur(e)...

Sa trombine... et sa bio en lien...

Antonin Varenne










Edition(s)...

Informations au survol de l'image...

Réédition

Du même auteur...

Bibliographie non exhaustive... Seuls sont indiqués ici les ouvrages chroniqués sur le site.

Le Gâteau Mexicain Le Mur, le Kabyle et le Marin