Docteur à Tuer

Josh Bazell

Jean-Claude Lattès - Mars 2010 - Traduction (anglais) : Denyse Beaulieu

Tags :  Comédie Crime organisé Vengeance Truand Années 2000 Entre 250 et 400 pages


Contribuez au financement de Pol'Art Noir est achetant ce livre

Edition originale

Un avis personnel...

Publié le : 31 mai 2010

Josh Bazell choisi le registre de l’humour pour raconter l’histoire de vengeance et rédemption d’un jeune devenu tueur de la Mafia pour venger la mort de ses grands-parents. Intégré au programme de protection des témoins, il devient médecin et soigne les vivants pour rayer de l’ardoise les morts qu’il a provoquées.
Dans un pays où les hôpitaux et le système de protection sociale survivent dans un contexte de dénuement extrême, Josh Bazell balance quelques piques qui forment le côté le plus intéressant d’une bonne première moitié du bouquin relativement molle et prévisible.
Et puis et puis... au milieu de ce croisement entre Urgences et Le Parrain version Benny Hill, un peu de noirceur s’intercale, au fur et à mesure que les flashbacks lèvent le voile sur le passé du docteur Peter Brown. Les grands-parents juifs étaient-ils ce qu’ils semblaient être ? En prime, deux séquences valent à mon avis le coup de lire ce roman : la scène dans l’aquarium, pleine d’un bon suspense angoissant, et celle où un os du péroné va se transformer en couteau... je n’en dis pas plus, ça colle des frissons.
Docteur à Tuer est livre vite lu, et aussi vite oublié. Par contre, vous en entendrez parler puisqu’il va être adapté au cinéma avec Di Caprio dans le rôle principal.


Vous avez aimé...

Quelques pistes à explorer, ou pas...

Pourquoi pas Les Copains d’Eddie Coyle, de George V. Higgins, tout en dialogues de truands savoureux, ou Une Saison de Scorpions, de Bernardo Fernandez, avec encore des gangsters et un côté barré.

Le début...

Les dix premières lignes...

En me rendant au boulot, je m’arrête pour regarder un pigeon se battre contre un rat dans la neige, et c’est là qu’un connard essaie de me braquer. Bien évidemment, ce crétin a un flingue qu’il me colle derrière le crâne. C’est froid mais pas désagréable, genre massage shiatsu.
— Du calme, toubib, dit-il.
Ceci expliquant cela. Il faut dire que, même à cinq heures du matin, je ne suis pas le genre de mec qu’on braque. J’ai une tête de docker sculptée sur l’île de Pâques (…)


La fin...

Quatrième de couverture...

Le Dr Peter >Brown est interne dans le pire hôpital de Manhattan. Il a du talent pour la médecine, des horaires infernaux et un passé qu'il préférerait taire. Qu'il s'agisse d'une artère bouchée ou d'un projet machiavélique de procès pour erreur médicale, il connaît le mal qui se tapit dans le cœur des hommes. Il faut dire que, dans une autre vie, le Dr Brown a été Griffe d'ours, un tueur à gages pour la mafia. Eddy Squillante, son nouveau patient, n'a plus que trois mois à vivre, et peut-être moins, lorsqu'il découvre que sous les traits de son nouveau médecin se cache Griffe d'ours. Avec la mafia, le gouvernement et la mort en personne qui s'abat sur l'hôpital, le Dr Brown parviendra-t-il à survivre et à saisir sa dernière chance de rédemption ?


L'auteur(e)...

Sa trombine... et sa bio en lien...

Josh Bazell










Edition(s)...

Informations au survol de l'image...

Réédition